Imagerie interventionnelle

Qu’est-ce que l’imagerie interventionnelle ?

Une radiographie, une IRM, une échographie, un scanner ou tout autre système d’imagerie médicale, sont indispensables pour établir un diagnostic précis dans toute situation où il y a douleur, masse, inflammation, traumatisme, etc.

L’imagerie interventionnelle (ou acte guidé sous imagerie ) consiste à utiliser un appareil d’imagerie médicale, pour guider le médecin, dans la réalisation d’un geste technique à travers la peau, après une simple anesthésie locale.

Par exemple un guidage sous échographie peut être utilisé lors d’une infiltration, d’une injection de PRP (Plasma Riche en Plaquette), ou lors d’une biopsie de sein.
Cela permet, pour les médecins , de bien visualiser la zone sur laquelle ils doivent intervenir.

Ainsi, l’imagerie médicale est utilisée pour guider les interventions médicales nécessitant de la précision.

Zones du corps concernées

L’imagerie médicale interventionnelle peut être utilisée pour toute les parties du corps humain.

Durée de l’intervention

La durée d’un acte dépend de la zone à traiter et de la technique d’assistance sous imagerie (radiographie, IRM, scanner, échographie etc.).

Dans quel(s) cas réaliser un acte d’ imagerie interventionnelle ?

Toute situation qui nécessite un diagnostic complémentaire (biopsie) ou un traitement, sans ouvrir chirurgicalement.
Le diagnostique ou le traitement peuvent se faire en guidant une aiguille ou un trocard à travers la peau.

 

Résultats attendus d’un acte d’imagerie interventionnelle

– Le résultat histologique de la biopsie : lésion bénigne ou lésion maligne

– Précision de l’intervention des équipes médicales

– Le traitement effectué a été efficace, par exemple infiltration d’une tendinite

– Disparition de la douleur

Examens pratiqués

Infiltrations, Injection de corticoïde dans une zone douloureuse ou inflammatoire

Injection de plasma riche en plaquettes (PRP), dans un tendon ou dans une articulation

Dry Needling ou ténotomie : microperforations à l’aide d’une aiguille sous anesthésie locale, d’une zone inflammatoire notamment d’un tendon, pour activer sa cicatrisation

Biopsies de seins , de ganglions, de nodules thyroïdiens: elle permet de prélever un échantillon de tissu, qui sera analysé secondairement au microscope, pour obtenir un diagnostic précis

Ponctions, évacuation de kystes, on entend par kyste toute poche dont le contenu est simplement liquidien et ponction d'hématome.

Globalement tout complément diagnostique ou traitement qui permettent d’intervenir, sans ouvrir chirurgicalement

Déroulement d’un examen sous imagerie interventionnelle

1
Une première consultation préalable avec le médecin qui va réaliser le geste, avec plus ou moins un acte d’imagerie classique .
Rapporter ou envoyer votre dossier afin que le médecin en prenne connaissance.
2
Prise de rendez-vous, pour l’acte lui-même, explications par la secrétaire des précautions à prendre éventuelles
3
Désinfection de la zone à traiter selon protocole établi, plus ou moins anesthésie, réalisation du geste
4
Pansement plus ou moins compressif, 48 heures de repos strict dans les suites immédiates

Précautions et risques liés à une imagerie interventionnelle

Si prise de traitement anticoagulant, arrêt avec accord du médecin traitant
Recherche d’une allergie éventuelle aux produits de contraste iodé.
Signaler une allergie aux anesthésiants, type Xylocaïne
Éliminer si nécessaire un risque de grossesse dans le cas d’utilisation de rayons X.

Préparer mon rendez-vous

Avant de prendre un rendez-vous pour réaliser une imagerie interventionnelle.
Préparer la lettre de mon médecin, mon dossier médical avec des actes d’imagerie, un bilan biologique éventuel.
Préparer ma carte vitale et ma carte de mutuelle.